« Ebola business », qui en profite ?

Des véhicules stationnés devant les locaux de la sous coordination de la riposte à Beni (Nord-Kivu, RDC). Un véhicule est loué entre 80 et 150$ par jours même si ils passent la majeure partie de la journée au parking. ©Crédit photo : Hervé MukuluDes véhicules stationnés devant les locaux de la sous coordination de la riposte à Beni (Nord-Kivu, RDC). Un véhicule est loué entre 80 et 150$ par jours même si ils passent la majeure partie de la journée au parking. ©Crédit photo : Hervé Mukulu

Le fait que presque tout est acheté localement, en ville de Beni et Butembo, prouve que c’est la population locale qui bénéficie le plus du business autour d’ebola.

Le pasteur bénira les soins médicaux

Miringi, un village dans une carrière du cuivre et du cobalt dans le Katanga ©crédit photo : Hervé MukuluMiringi, un village dans une carrière du cuivre et du cobalt dans le Katanga ©crédit photo : Hervé Mukulu

La sorcellerie est une croyance très populaire dans le Katanga et un sérieux fonds de commerce pour certains hommes de Dieu. Même sans intention méchante, le terme « buloshi », la sorcellerie en français, intervient couramment dans les conversations des Katangais, particulièrement les Lushois.

Ebola au pays des créateurs

ebola-pays-createurs

Butembo, Beni, dans le Nord-Kivu, des villes des entrepreneurs de l’informel, des entrepreneurs « gagne-petit ». Ils savent créer l’argent là où il n’y en a pas. S’ils reprochent au ministère de la santé d’avoir créé « la coop Ebola » pour se faire de l’argent, c’est parce que la création fait partie du mode de vie dans la région. La création, c’est dans le sang. C’est plus fort qu’eux. Ici on crée ou on crève. C’est la seule façon de survivre.

Beni-Ebola : La résistance contre la campagne Ebola intimement liée la suspicion d’une guerre d’occupation.

Dans un quartier de Beni, la population manipule un corps d’une victime d’Ebola après une altercation avec une équipe d’enterrement digne et sécurité (EDS)Dans un quartier de Beni, la population manipule un corps d’une victime d’Ebola après une altercation avec une équipe d’enterrement digne et sécurité (EDS)

  Pour comprendre la résistance qu’oppose la population de Beni face à la campagne d’éradication de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, il faudra se mettre dans la peau des habitants de Beni pour comprendre […]