Le foulard, un cache-nez durable et uniforme

Article : Le foulard, un cache-nez durable et uniforme
28 juillet 2020

Le foulard, un cache-nez durable et uniforme

Willy Bakonga, ministre de l’EPSP est clair : « A partir du 3 Aout, aucun n’élève ne sera reçu en classe sans cache-nez ». La dernière instruction du secrétaire général au ministère de l’EPSP demande aux responsables d’écoles et aux parents de trouver les modalités de doter les élevés en cache-nez. Sachant qu’un cache-nez n’est valide que pour quatre heures et que les cours prennent environ 8 heures. Cet élément fera désormais partie du décor de l’uniforme de l’élève et de l’étudiant congolais. Mais comment des parents qui peinent à bien  chausser leurs enfants, à les nourrir, et encore malgré la gratuité, de trouver en partie les frais de minerval, vont devoir trouver de l’argent pour des cache-nez surtout après de quatre mois, d’une misère sans précèdent. Nous avons pensé à un truc révolutionnaire.

Il est dit que le cache nez peut-être même artisanal. Au lieu de payer régulièrement de frais pour des cache-nez, nous proposons aux écoles et université d’ajouter le foulard sur le décor de l’uniforme en ce temps de la pandémie. Un foulard que l’on que l’on passe autour de la tête en bas des yeux et qui est re-employable serait la solution idéale. Il suffirait de deux ou quatre foulards par élève et le tour est joué. Deux que l’on porte par jour et les deux autres du lendemain quand on vient de lessiver, au savon ou avec du centre, ceux d’aujourd’hui. Et ils coutent moins chers. On peut en trouver un foulard à 1000 fc au marché des habits usagers.

L’uniforme

L’école peut en confectionner en tissus uniforme dont le prix sera fixé après la réunion du conseil de gestions  et du comité des parents.  Si d’un côté, cette uniformité permettra à ce que les parents ne soient pas abusés par leurs enfants qui pourront demander un peu plus d’argent que ne coute le foulard ; d’un autre côté, il permettra aux élèves des familles moins nanties de ne pas se sentir frustrés par les cache-nez extravagants et couteux des enfants des riches qui vont en créer de toute sorte, si on leur laisse le libre choix.

Préserver la jeune fille

On a vu des jeunes filles se laisser abuser tout simplement puisqu’elle veut un sac pour faire la concurrence à telle camarade. Un cache-nez uniforme d’un foulard sauvera le cursus scolaire des biens des jeunes filles qui peuvent être facilement influençable par le port des cache-nez luxueux et que l’on change régulièrement.

Il est encore plus facilement pour les jeunes de porter un fouloir en forme de voile car déjà autorisées, dans certaines écoles, à porter des foulards pour couvrir les cheveux.

Hervé Mukulu

Partagez

Commentaires